Présentation du blog WILS

http://wils.hypotheses.org/

WILS est un blog multilingue qui accompagne mon projet de thèse à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO). Mon projet de recherche aborde la thématique des langues en danger, et tout particulièrement le cas du zoque ayapaneco au Mexique.
On constate que la thématique des langues en danger suscite un vif intérêt depuis les années 1990. Depuis lors, le grand public ainsi que la communauté scientifique ont commencé à se poser des questions au sujet et le débat est en plein essor aujourd’hui. La thématique des langues en danger recouvre de disciplines et d’opinions bien différentes actuellement. On voit donc des chercheurs, des acteurs sociaux et des gouvernements se poser des questions différentes par rapport à la même thématique. WILS essaye de proposer alors une discussion multidisciplinaire sur cette thématique même si le traitement du sujet se focalisera plus sur le côté linguistique. L’objectif principal de ce carnet de recherche est le partage et la discussion des réflexions issues de mon projet de recherche. Pour mieux articuler mes réflexions autour du sujet je proposerai ici des comptes rendus, des pistes de recherches, des vidéos, des réflexions et des ouvrages en lien avec la thématique des langues en danger.

Présentation de « Triathlon en folie ». Ou quand la recherche en physiologie débusque les idées reçues sur un loisir de plus en plus populaire.

https://hermandccn.wordpress.com/

Depuis une décennie, le triathlon est un loisir sportif qui s’est fortement démocratisé, et qui se trouve être l’objet de challenges personnels. Parallèlement à cet engouement, les industries du sport (matériel, coaching, nutrition,…) ont vite saisi la balle au bond et en ont profité pour développer des stratégies commerciales agressives parfois basées sur une « pseudo-science » ou des études biaisées.

L’objectif de ce blog est de vulgariser les découvertes de la recherche en physiologie de l’exercice, et d’en tirer des applications concrètes, bénéfiques aussi bien au débutant qu’à l’athlète confirmé. Mon rôle est d’apporter une caution et un regard scientifique sur l’actualité (physiologie de l’exercice, méthode d’entraînement, impact des matériels sur la performance et la récupération) en me basant sur les publications scientifiques de revues indépendantes.

Les articles du blog font également partie d’un site web très populaire dans le milieu du triathlon (http://www.trimes.org/) dont le ton, contrairement aux autres sites généralistes, se veut résolument libre et indépendant. Son coût de fonctionnement est d’ailleurs assuré par son fondateur et un nombre restreint d’annonceurs. Le site moque souvent la tendance générale des triathlètes à succomber facilement aux sirènes mercantiles des compagnies textiles/cyclistes/…, débusque les impostures de ces mêmes compagnies et les clichés sur les méthodes d’entraînement, etc.

 

ArchiBibli: Bibliothèques et archives mode d’emploi !

https://archibibli.wordpress.com/

Étudiants, travailleurs nomades, chercheurs, amateurs de lecture tous genres … ArchiBibli a été créé dans l’optique de satisfaire les attentes de toute personne en recherche d’un lieu de travail, de consultation de collections d’ouvrages ou d’archives, ou parfois de détente culturelle.
Le blog a une vocation à la fois pratique et ludique, mise en avant notamment par la prise en compte des besoins de l’utilisateur. D’où les petits plus et informations pratiques détaillés dans chaque article.
Une carte géographique est également prévue en vue de faciliter la navigation et d’accéder directement au lieu de situation de chaque bibliothèque ou centre d’archives.

 

 

Présentation de Polyglossies18, un blog de recherche et d’analyse de corpus

Le format du blogging semble particulièrement adapté, pour le chercheur littéraire, au dépouillement de corpus. Un blog peut croître au fil des lectures, accueillir, grâce aux liens hypertexte, des renvois organiques qui font apparaître la cohérence et la complexité du corpus ; les liens externes connectent (littéralement) le contenu spécifique du blog au reste du monde, et à d’autres corpus…

C’est cette intuition que met en pratique le blog Polyglossies du 18e siècle. Son objectif est double : d’abord, constituer un répertoire numérique des méthodes de langues étrangères pour les francophones (et inversement) au 18e siècle, selon un principe simple : un billet par livre. Ces billets sont basés sur un modèle-type importé à chaque nouvelle rédaction, grâce à la fonction d’aide à la rédaction de wordpress :

aide_rédaction_wordpress

Le système de catégories est utilisé de manière croisée, comme dans une base de données, afin de classer les billets correspondants à un ouvrage en fonction de la nature de ce dernier (manuel ou dictionnaire), des langues qu’il aborde (polonais, danois, italien — liste appelée à s’enrichir !) ou de sa date (catégories par décennies).

Mais le dépouillement ne doit être que le prélude à l’exploitation d’un corpus. Aussi une dernière catégorie existe-t-elle : celle des notes de synthèses, qui ont pour but d’analyser le corpus qui se constitue peu à peu. Plutôt que de véritables articles (au sens scientifique du terme), ces billets datés rassemblent des faisceaux de remarques qui découlent d’un état du corpus. Ils sont appelés à être enrichis ou contestés par des billets ultérieurs, constituant ainsi une archive de l’évolution de la réflexion, parallèle à celle du corpus.

Cette conception organique et évolutive se double de nombreuses connexions au reste du monde (c’est-à-dire de la Toile). Les premières ressources convoquées sont les bibliothèques numériques, dont une liste, appelée à s’enrichir, figure dans le Blogroll. Ces bibliothèques reproduisent, souvent en versant ces images dans le domaine public (GoogleBooks, FBC…), des ouvrages anciens, dont ceux qui font l’objet de la recherche présentée dans le blog. Outre la facilité de travail que procure l’accès numérique aux ouvrages, ces bibliothèques dématérialisées permettent de lier directement une référence à la bonne page de l’ouvrage concerné, ou d’inclure, dans les billets, pages de titre et extraits des livres présentés. Les outils de liaison de GoogleBooks se révèlent très pratiques, tant pour cibler une page que pour inclure dans un billet un extrait de page simplement via l’URL de la capture, donc sans opérations complexes de téléchargement-édition de l’image-téléversement…

Les outils de liaison de GoogleBooks : à droite, la chaîne pour un lien hypertexte classique ; à gauche, l'outil de capture, qui permet d'illustrer un blog sans importer le moindre fichier (et alourdir son billet !)

Les bibliothèques numériques ne sont pas les seules ressources disponibles sur le web pour un projet comme celui du bog, et le Blogroll en recense d’autres : d’autres répertoires d’ouvrages grammaticaux, des dictionnaires anciens ou historiques des langues étudiées… Le blog devient ainsi à la fois un support de publication et un outil de travail.